C’est l’un des dernier moulin à l’ancienne. D’ailleurs, avec sa façade repeinte en brique et vert, on ne voit plus que lui à l’entrée du village.. Géré par des bénévoles, il est doté de meules à l’ancienne et presse l’huile à l’aide de scourtins. Les olives sont écrasées, triturées – noyaux compris – pour les transformer en une pâte d’olives.Cette pâte d’olive est ensuite etalée sur des disques ou « scourtins  » qui, empilés et soumis a une forte pression, favorisent l’écoulement d’un mélange d’huile et d’eau. C’est la pression à froid.