Des objets plus durables et biodégradables, des matières recyclées, des motifs puisés de la nature. Pour des raisons écologiques, autant qu’éthiques et esthétiques, les artisants azuréens sont de plus en plus nombreux à travailler la nature sans la détruire.