Le 14 juillet 2016, Thierry Vimal a perdu sa fille. Elle est l’une des 86 victime tués lors de l’attentat de la promenade des anglais. Dans un récit abrupte et intense, l’écrivain raconte jours et après jours les cinq mois qui ont suivi le drame.